Katia BRISSET - Psychopraticienne

Thérapie analytique – Intégrative – Aide à la parentalité

06.19.13.13.99

Sentiment de culpabilité : Pourquoi je le ressens et comment faire pour m’en libérer?

 

Le sentiment de culpabilité est une  émotion  complexe  et  courante  qui  peut  avoir  un  impact

significatif sur notre bien-être émotionnel. Les causes du sentiment de culpabilité sont variées:

  • Nous pouvons ressentir de la culpabilité lorsque nous pensons ne pas avoir répondu à nos propres normes élevées ou aux attentes que nous avons de nous-mêmes.
  • Lorsque nous agissons en contradiction avec nos valeurs morales
  • Si nous pensons avoir blessé ou causé du tort à quelqu’un
  • La comparaison avec les autres peut également engendrer de la culpabilité si nous avons le sentiment de ne pas être à la hauteur ou de ne pas faire suffisamment d’efforts.

Comment se libérer de la culpabilité :

Savoir identifier, reconnaître le sentiment de culpabilité et comprendre que la culpabilité est une émotion normale, mais qu’elle n’est pas productive si elle persiste sans raison valable. Il faut ensuite évaluer la situation objectivement : analyser la situation qui a engendré la culpabilité de manière objective. Avez – vous réellement enfreint vos propres valeurs ou causé du tort à quelqu’un, ou est-ce une perception exagérée ?

  1. Accepter sa responsabilité : Si vous avez commis une erreur ou avez agi en contradiction avec vos valeurs, prenez la responsabilité de vos actions. Reconnaissez vos erreurs et envisagez des mesures correctives si nécessaire.
  2. Apprendre de l’expérience : Utilisez la culpabilité comme une opportunité d’apprentissage et de croissance personnelle. Identifiez ce que vous auriez pu faire différemment et utilisez cette connaissance pour vous améliorer à l’avenir.
  3. Se pardonner : Il est important de se pardonner à soi-même. Personne n’est parfait et tout le monde commet des erreurs. Acceptez votre humanité et traitez-vous avec compassion et bienveillance.
  4. Communiquer et réparer si nécessaire : Si votre culpabilité découle de l’impact négatif que vous avez eu sur quelqu’un, envisagez de communiquer avec la personne concernée et de réparer la situation si cela est possible et approprié.
  5. Changer son dialogue interne : Remplacez les pensées négatives et autocritiques par des affirmations positives. Soyez bienveillant envers vous-même et pratiquez l’auto-compassion.

 

Photo de Yuris Alhumaydy sur Unsplash

 

Le sentiment de culpabilité excessif et persistant peut être problématique, il amène à une dépréciation de soi. Lorsque l’on se ressent comme fautif ou coupable, notre attitude change; Certains vont avoir une attitude de repli, d’autre vont, au contraire, adopter une attitude agressive et défensive. Tout cela modifie le regard que les autres ont de nous.

On est en décalage avec le monde et avec soi-même. Trouver les raisons pour lesquelles ce sentiment est omniprésent en cherchant,dans notre histoire personnelle, notre enfance, les relations intra-familiales, nos choix professionnels, les relations sociales, amicales, amoureuses les traces et les raisons de la naissance de ce sentiment.

Généralement, si ce sentiment de culpabilité persiste et envahit notre quotidien, c’est qu’il a pris racine très tôt dans l’enfance. Parfois, le sentiment de culpabilité peut servir à protéger notre ego. Nous pouvons nous sentir coupables pour éviter de faire face à d’autres émotions plus difficiles, telles que la tristesse, la colère ou la honte. Le sentiment de culpabilité est ici un moyen de survie à l’égo.

Il est ainsi important de noter que si le sentiment de culpabilité peut être adaptatif dans certaines situations, car il nous aide à reconnaître nos erreurs et à prendre des mesures pour les corriger, il ne doit pas devenir envahissant. Dans ce cas, un soutien psychologique peut s’avérer nécessaire.

(Photo mise en avant : de Caleb Woods sur Unsplash)

 

Plus d'articles

Questions/Réponses
Katia BRISSET

Le TDAH: difficile pour les enfants et pour les parents

                             Le TDAH: difficile pour les enfants et pour les parents   Le TDAH: Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité se définit par

Lire plus ->
Questions/Réponses
Katia BRISSET

Identification projective parentale: nécessaire mais toxique

Je traiterai ici de l’infini pouvoir des parents sur l’enfant lorsque celui-ci est perçu, en conscience ou non, comme l’ultime possibilité de vivre ce que

Lire plus ->
Questions/Réponses
Katia BRISSET

La frustration nécessaire en éducation:comment favoriser le développement des compétences chez les enfants?

L’apprentissage ne se fait pas toujours sans difficultés. La frustration, souvent perçue de manière négative, peut en réalité jouer un rôle crucial dans le processus

Lire plus ->